Le document a été créé conjointement par plus de 600 citoyens et les représentants des mouvements de nouvelle économie de 35 pays

nesi-circle-660x400

« L’objectif de l’économie est d’être au service des personnes et de la planète. Pour y arriver nous devons compter sur un système de droits et valeurs dont les piliers  soient la justice, la solidarité, la durabilité, l’égalité, l’autonomie et la collaboration». Tel est le message clé de la Charte de la Nouvelle Économie et de l’Innovation Sociale qui a été présentée lors du premier Forum Mondial de Nouvelle Économie et Innovation Sociale (NESI en anglais) à Málaga.

La charte du NESI, qui positionne Málaga comme référent du changement économique environnemental et social, a été lue et exposée au monde depuis le Palais des Congrès par un groupe de bénévoles, pour résoudre des problèmes tels que les migrations forcées ou l’épuisement des ressources de la planète. De plus, il en a été appelé à l’unité pour promouvoir un système basé sur l’harmonie entre l’être humain et la planète.

« Cela marque un tournant dans l’économie. Pour la première fois tous les mouvements économiques se sont unis avec l’Administration Publique, les entreprises et les ONG pour démontrer que ce ne sont pas les personnes qui doivent être au service de l’économie, mais que c’est l’économie qui doit être au service des individus et de la planète » comme il a été déclaré.

Pour la première fois tous les mouvements économiques se sont unis avec l’Administration Publique, les entreprises et les ONG pour démontrer que c’est l’économie qui doit être au service des individus et de la planète.

Cette déclaration, qui a été écrite conjointement et signée par des représentants de mouvements de la nouvelle économie à échelle mondiale, se base sur une enquête internationale menée à bien par le D-Lab, de l’Université de Barcelone, et le Forum NESI, mise en place pendant la seconde moitié de l’année 2016 et jusqu’en février 2017. Les données sur les objectifs et valeurs qui doivent régir une nouvelle économie ont été recueillies à travers un sondage en ligne et plusieurs ateliers auxquels ont participé plus de 600 personnes provenant de 35 pays.

La Charte de NESI établit un nouveau paradigme qui est en train d’émerger : « Les gens du monde entier vivent avec une conscience nouvelle et construisent une nouvelle économie ». Une nouvelle économie, poursuit-elle, « qui respecte les limites planétaires écologiques et se base sur des capacités partagées, la justice sociale, ainsi que les droits de l’homme ».

Comme l’explique la Charte NESI, le nouveau système économique est celui où l’argent se convertit en un moyen et non en une fin, la banque et les entités financières servent les personnes et la création de l’argent se fait sous contrôle démocratique, les organisations sont au service du bien commun et opèrent de façon plus collaborative et transparente, les concepts de propriété se redéfinissent pour un usage plus efficient des ressources naturelles et humaines.
La nouvelle économie est celle qui fournit un accès à l’éducation, offre un emploi appréciable et estimable pour tous, encourage la résilience et assure la souveraineté (accès) aux aliments. En même temps, c’est aussi une économie où les personnes sont formées pour extraire le meilleur d’eux-mêmes. La déclaration collaborative ajoute que c’est seulement en suivant ces pas que nous pourrons éradiquer les problèmes de notre société : guerres, migration forcée, concurrence de ressources.

Comme résultat, les signataires de la Charte NESI se compromettent à la création d’une nouvelle économie qui intègre le dessein social, la durabilité écologique, la collaboration, l’ouverture et la justice et la localisation. Ces principes, assurent-ils, sont déjà mis en pratique par les entreprises sociales, le B Corps, la banque de valeurs, l’agro-écologie, les économies vertes, circulaires et bleues, les communs, l’économie collaborative et d’autres mouvements comme les villes de transition : valeurs et économie basée sur les droits ne sont ni un compte de fées ni une déclaration d’intention ingénue », indique le document. « Au contraire, il se base sur l’évidence et l’expérience pratique délivrée quotidiennement par des millions de personnes et organisations du monde entier ».

Le Manifeste est disponible (en anglais), en cliquant sur ce lien: http://neweconomyforum.org/Malaga_Charter.pdf

Leave a Reply