building-1432781

Il existe une appréciation très répandue selon laquelle nous ne pouvons pas continuer comme ça, qu’un changement est nécessaire. Nous faisons face à de nombreux problèmes dont les impacts ont des effets sur nous tous : taux de chômage élevé et persistant, augmentation de l’inégalité, immigration irrégulière, destruction accélérée des environnements naturels, perte de la biodiversité, détérioration des sols destinés aux cultures, réduction des aquifères et pollution des sources d’eau douce, pollution de l’air par les énergies non renouvelables, réchauffement climatique, etc.

Beaucoup de ces problèmes ont leur origine dans notre façon de comprendre l’économie et la relation avec la nature. Dans l’histoire de l’humanité nous trouvons des exemples de populations qui ont disparu suite à des pratiques qui finirent par affecter tragiquement leurs modes de vie. Aujourd’hui, les impacts des problèmes comme ceux mentionnés précédemment ont une portée globale, ce qui génère d’énormes difficultés pour une population de plus en plus importante et menace le futur des individus, autant dans les pays industrialisés que dans les pays en voie d’industrialisation.

Curieusement, la réalité actuelle montre des symptômes comparables à ceux de ces sociétés dans leurs moments de déclin, même s’il est clair que nous disposons maintenant de la connaissance et de la technologie nécessaires pour faire face à leurs impacts. Seule est exigée la volonté de changer. Or il ne s’agit pas seulement d’une décision politique, mais aussi individuelle. Il est nécessaire que nous changions tous, quel que soit notre contexte, notre façon de produire et de nous mettre en relation avec la nature.

Car c’est non seulement notre présent qui est en jeu, mais aussi et surtout, le futur des générations à venir et le bien être de toute l’humanité. Dans cette société globale, nous sommes tous concernés par la nécessité d’avancer en suivant cette ligne : les pays industrialisés, en réduisant le niveau non durable d’impact et de consommation des ressources ; les pays en voie d’industrialisation, en intégrant des formes de production plus durables ; et les pays plus vulnérables, en se renforçant pour assurer les moyens d’existence de leur population aussi de façon durable.

Maintenant, est il possible de trouver un équilibre afin de maintenir les niveaux de vie de certains pays, d’atteindre les attentes légitimes de ceux qui souhaitent arriver à des niveaux similaires et de répondre à ceux qui rêvent simplement d’avoir une vie meilleure ?

Il s’agit sans aucun doute d’un énorme défi, qui exige que nous changions tous notre façon de produire et de comprendre l’économie, tout comme la relation que nous entretenons avec la nature. Certains d’entre nous devraient trouver des chemins qui permettent de bénéficier de niveaux de vie similaires mais tout en conservant les ressources et en améliorant les niveaux d’emploi, d’autres devront intégrer ces critères dans leurs processus d’industrialisation et nous devrons tous, de façon générale, préserver les espaces et établir les conditions adéquates pour que les pays les plus vulnérables puissent trouver leurs opportunités dans l’économie globale.

Ce Blog souhaite offrir un espace de diffusion de ces nouveaux chemins, se convertissant en une fenêtre à travers laquelle déployer des idées, expériences, approches, méthodologies et bonnes pratiques qui soient orientées dans cette optique, avec l’objectif d’apporter des expériences utiles pour ceux qui sont intéressés à la mise en place d’une transition vers une économie où les aspects sociaux et environnementaux récupèrent l’importance perdue.

Avec un clin d’œil spécial aux pays les plus vulnérables et à leurs processus de consolidation dans le cadre d’une économie plus compétitive, ce Blog est ouvert aux expériences de tout pays et contexte, avec la conviction qu’il existe des expériences de grande valeur, autant au Nord qu’au Sud (dont les frontières s’estompent de plus en plus), qui susciteront un intérêt commun.

Pour nous contacter: info@newwayssustainability.org